13. Vacances d'été

Arrival of the Birds de Cinematic Orchestra (ici)

 

A l'approche de l'été, Méline avait prévu avec Yuna et Will de venir les voir à Nantes. Elle les avait connu grâce à Prunelle, et elle avait promis d'aller les voir cet été, comme ils étaient venus plusieurs fois dans l'est de la France pour se retrouver tous ensemble avec Prunelle, Valentin, Alix, Titouan et Amaryllis.

En prenant le train, elle était vraiment très impatiente de les voir, de vivre l'aventure en découvrant une nouvelle ville qui lui était encore inconnue, en rencontrant de nouvelles personnes, en faisant la fête et en profitant au mieux de cet été qui s'annonçait merveilleusement bien.

Dans le train, elle mit son casque et écouta de la musique pendant tout le trajet en regardant les décors défiler par la vitre. Lors de ses moments de solitude, elle se laissait aller à la méditation, à la rêverie mêlée de nostalgie et de mélancolie. Elle avait toujours aimé regardé par les vitres, regarder les paysages ou les gens, comme si elle était un personnage à part, différent, omniscient… Mais ses pensées divaguaient souvent vers des souvenirs plus tristes.

 

Quand elle était enfant, elle avait sa mère, et elle se rappelait des temps beaucoup plus joyeux, candides, naïfs. Elle regrettait tellement ce temps. Même si elle allait de l'avant, sa mère demeurait toujours un vide à combler en elle et un lourd fardeau à porter. Son douloureux passé contrastait avec la bonne humeur ou le caractère des gens instantanés, impulsifs, joyeux ou en colère pour pas grand-chose… ces gens de son âge si naïfs, si heureux, si chanceux...et qui ne voient même pas leur bonheur. Égoïstement, elle avait accepté de faire ce voyage pour oublier, pour vivre nonchalamment, comme les autres, pour en profiter un maximum, et se laisser aller à des petits bonheurs de la vie sans préoccupations. Mais comment oublier sa mère… Jamais elle ne pourrait oublier. Jamais elle ne se pardonnerait.

Méline choisit de fermer les yeux, de respirer profondément, puis regarda de nouveau les paysages défiler à travers la vitre du train, le cœur gros mais l'esprit déterminé et avec toute la force et le courage pour trouver le bonheur et l'amour dont elle avait tant besoin. C'est avec courage et bonne humeur qu'elle traversa ainsi toute la France pour rejoindre Will et Yuna, et vivre de nouvelles aventures, pour créer de nouveaux souvenirs. Les bons souvenirs finiraient peut-être un jour à calmer ses douleurs, ses démons intérieurs, et ses cauchemars qu'elle a appris à garder pour elle-même et taire à ses plus proches amis.

 

Elle reçut plusieurs messages de Yuna durant le trajet, qui lui transmit sa bonne humeur et son impatience de la revoir. Méline en fut très émue, elle espérait de tout cœur trouver en Yuna une grande amie, peut-être comme Prunelle. Elle avait l'air tellement gentille, douce, vivante et amicale…

Le train commença à ralentir le long des bords de la Loire, approchant de la ville des ducs de Bretagne. Méline sortit aussitôt de ses rêveries pour récupérer sa valise, se préparer en se recoiffant rapidement et se parfumant d'une petite bouffée fleurie et fruitée, puis chercha son amie sur le quai.

 

Yuna était venue avec Will, légèrement bedonnant sous la chaleur cuisante de l'été, une cigarette électronique à la bouche. Ils lui firent découvrir un quartier touristique de la ville, notamment devant le château de Nantes, avant de l'amener à leur appartement, en périphérie. C''est ici que Méline fit la rencontre d'une joyeuse petite boule de poil ronronnante : Bigouden, qui lui rappela Lumi. Aussitôt, elle espérait que son chat allait bien, elle l'aimait comme son propre enfant et se faisant du souci pour lui, même si elle l'avait confié entre deux bonnes mains. C'était la première fois qu'elle l'abandonnait pour partir en vacances… Elle cacha son petit pincement au cœur à Yuna, préférant discuter des chats en général avec une pointe d'humour.

 

 
Dreaming de Avishai Cohen (ici)


Le soir même, Yuna avait organisé une soirée en pleine campagne chez son père avec plusieurs de ses amis. Méline était légèrement intimidée, mais le cadre vert du jardin mêlé à la douceur d'un soir d'été la reposa. Tout le monde était regroupé autour d'une grande table en bois et discutait chaleureusement autour d'un jeu de cartes et de plusieurs verres. Ne connaissant personne, elle prit soin de décrypter chaque personnalité présente autour de la table. Elle avait toujours été douée pour comprendre rapidement les autres.

Méline commençait à se mettre à l'aise sur sa chaise parmi les invités et profitait du cadre paisible. Rien de tel qu'une belle soirée d'été dehors autour d'une table, dans l'herbe, avec une balançoire et quelques jouets d'enfants rappelant la candeur de l'enfance, et des petites pierres menant de la maison au jardin. Tout en regardant de temps en temps le ciel bleu qui s'obscurcissait doucement, faisant apparaître ses étoiles scintillantes, Méline écoutait les conversations et essayait de participer à quelques-unes d'entre elles pour faire connaissance avec quelques membres. Will avait toujours sa cigarette électronique à la main et semblait lui aussi observer et écouter, certains amusaient la galerie et criaient pour se faire remarquer, mais ceux là n'intéressaient pas vraiment Méline. En revanche, la discrétion de son nouveau voisin de droite l'intrigua un peu plus. Il ressemblait un peu à Will, discret, avec une cigarette électronique à la bouche, écoutant et observant la scène. Méline le trouvait à la fois timide et sûr de lui, discret mais stable émotionnellement, en retrait mais pourtant bien présent... C'était étrange. Puis Yuna, lors d'un aller retour pour poser des gâteaux apéritifs à la table, évoqua son nom : Lynaël. C'était de lui qu'elle lui avait parlé auparavant : le musicien...

Yuna vint tapoter l'épaule de Méline et l'invita à jouer de la musique au studio. Aussitôt, Méline la suivit, le sourire aux lèvres, impatiente de découvrir ce fameux studio et de pouvoir entendre et jouer de la musique ! Cela faisait longtemps qu'elle n'en jouait plus, cela lui rappelait ses séances dans les studios du conservatoire où elle jouait avec Prunelle et Valentin… ou encore ses petits concerts quand elle était petite, en extérieur, pour la fête de la musique, pour des amis…

C'était un studio à quelques pas de la maison, bien isolé, tout en bois, petit, chaleureux et bien rempli. On y trouvait la batterie au fond, un piano au milieu à gauche, des guitares électriques, un djembé, et une table de mixage intégrée à un ordinateur… Méline avait des étoiles dans les yeux.

Bien que musicienne, Méline était toujours un peu intimidée à l'idée de commencer à jouer, elle avait toujours besoin d'un petit temps d'adaptation. Elle avait peur de paraître prétentieuse ou bien trop "classique" et d'être fichée, elle craignait la réflexion habituelle : "je n'ose plus jouer après ça…".

Pour Méline, la meilleure musique n'était pas celle que l'on jouait seul mais celle que l'on partageait, que l'on jouait à plusieurs, et ce petit bœuf musical dans un studio lui convenait entièrement. Elle se lança alors à l'eau et s'installa au piano, après avoir entendu jouer Lynaël, qui au contraire, avait sauté sur l'occasion pour jouer du piano. Il semblait tout impatient de jouer de la musique et cela plaisait déjà à Méline. Il savait jouer de tout : de la batterie, du piano, de la guitare sèche, de la guitare électrique... Il maîtrisait le rythme, il improvisait...

 

Méline se fit un plaisir de jouer quelques airs improvisés à la fois jazzy et rock. Les autres accompagnaient aussi, mais ils étaient moins performants : ils ne maîtrisaient pas le rythme ou alors les notes ne sonnaient pas... Seul Lynaël avait captivé l'attention de Méline. Il n'était pas beaucoup plus grand qu'elle, il devait mesurer dans les 1m70, il était assez robuste et musclé, et avait un visage doux et expressif, amical et avenant. Il avait l'air gentil, doux, romantique, en plus d'être musicien et intelligent. Méline le sentait à travers sa musique, même s'il essayait de le cacher avec ses airs sérieux et sûr de lui. Méline espérait faire connaissance avec lui et se rapprocher un peu de lui. Des amis, elle n'en avait pas de trop dans ces durs moments, et l'idée même de faire de nouvelles rencontres, de découvrir de nouvelles personnalités, de se sentir aimée et d'aimer, la faisait rêver et espérer.

Elle fut heureuse de constater que c'était peut-être réciproque car après avoir passé la nuit au studio, il resta chez le père de Yuna pour jouer à des jeux de cartes et rire à côté de Méline. Elle découvrit alors son humour, ses petites habitudes et ses expressions, et son côté joueur et taquin, qui lui fit battre son cœur à chaque fois un peu plus rapidement.


A la fin de la soirée, elle espérait pouvoir le revoir et faire naître une véritable amitié avec... Elle ne l'avait vu qu'un soir, mais elle l'appréciait déjà beaucoup.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×