6 Voyage en Finlande

L'aile du songe de Kaija Saariaho (ici)

 

     Une douce chaleur... espace confiné, confort, endormie, vide, enfermé, chaleur... Plein d'images, film, pensées lointaines, très lointaines. Beaucoup de profondeur, aux portes de l'imaginaire, ailleurs... Rêves, images, pensées, évasion...

 

     Je respire...

 

     Je me réveille juste un peu, je me rappelle que je vis parce que je respire, mon cœur bat lentement, mon corps est très chaud, j'ai trop chaud dans mes couvertures... Des paysages partout... Où je suis ? Je ne sais pas, mais peu importe, je suis là...

    Paysages s'étendent à l'infini, de la neige partout... Forêts, neige, sapins enneigés, beaucoup, beaucoup, beaucoup de neige... Froid.

 

     Je tombe, j’oublie, je dors... Non je respire, si je respire, je vis. Oui, je suis endormie, dans mon lit, il fait nuit sûrement... Et je dois rêver. Ma tête est tellement endormie, je n'ouvre pas les yeux, fatiguée, je respire tout doucement et je m'apprête à rêver de nouveau.

 

     Des sons cristallins, lointains, une musique qui murmure, qui m'accompagne. Toujours de la musique dans mes rêves, une atmosphère. Une musique qui court, des tonalités étranges... Une tonalité ? Non, plein de notes, partout, nulle part, ailleurs... Musique qui danse, qui vit. Ce n'est pas moi, c'est la musique qui vit, ailleurs.

 

     Plein de paysages, très beaux, infinis, un grand calme, méditation. Une étendue de neige qui n'en finit pas, cristal, blancheur, flocons... J'avance, doucement, sans laisser de traces dans ce grand manteau de neige partout autour de moi, je suis seule, seule dans mes pensées, dans mon sommeil, loin de tout. Trop chaud, mal à la tête. Je rêve, je ne suis pas dehors. Noir, vide, obscurité, trou. Je tombe, je me réveille en sursaut. Mon corps a bougé, pour de vrai, mes sens sont éveillés, mon cœur bat très fort, je suis tombée !

 J'ai peur. Qui est là ? Où je suis ? Pourquoi si chaud ?

 

 

_ Elle se réveille ?

_ Oui, elle a sursauté un grand coup quand je lui ai touché la main et le front, mais j'ai l'impression qu'elle s'est rendormie, elle n'a même pas ouvert les yeux.

_ J'espère qu'elle va aller mieux, ce serait tellement dommage qu'elle ne puisse pas en profiter, je vais rester à ses côtés aujourd'hui. J'en profiterai pour apprendre le finnois et faire connaissance avec la famille.

_ Elle n'a pas dû supporter le voyage, le changement d'air et tout...

_ Si c'est que ça, elle sera bientôt debout et en pleine forme demain !

 

 

Loin, très loin, des gens qui parlent, que je connais. Des gens en vrai, pas en rêve, qui me parlent, doucement, lointain... Près de moi, loin... Ma musique qui m'attend, je replonge. Elle me parle, m'attire, profonde, lointaine.

     Un univers étrange, lointain, si bizarre mais qui commence à m'être familier. Je ne sais pas ce qui m'arrive, qui je suis, où je suis, ce que je fais, je ne sais plus. Je ne sais plus rien, je m'évade juste, je plonge, je dors et me laisse aller, au gré de cette musique qui m'emmène, qui me cherche, qui m'attire, qui m'emmène... ailleurs...

     Peut-être le ciel, Dieu ? la mort ? Je suis malade, je meurs... je ne sais pas. Doux, amère, lointain, de plus en plus lointain. Je souris, tout doucement... Poésie, poétique... Ne plus se poser de questions, juste vivre, vivre le plus simplement possible, sans bouger, sans parler, juste se laisser porter. Douce présence, imaginaire, musique. Pouvoir de la musique. La musique qui me fait vivre, sinon le vide, la mort. Je suis le pantin, la marionnette mise en vie par la musique qui me montre, me montre le chemin, les différentes faces de la vérité, les mondes...

 

Chaud, trop chaud, mal à la tête, mal partout, plus la force de bouger, malade. Je vis où ? Est-ce que je vis ? Où est la réalité ? Dehors, mon vrai corps malade, quelqu'un que je connaissais, que j'aimais sûrement, une présence maternelle. Parle de moi, prend soin de moi, je le sens. Trop fatiguée, peux pas réfléchir. Mais ça me fait du bien, quelqu'un près de moi, je le sens, j'ai envie qu'il reste. Doux, gentil. Non une femme peut-être. Douce, gentille. Je suis tranquille.

 

 

_ Alors comment va-t-elle ? 

_ Pour le moment, pas très bien. Le docteur a dit qu'elle se réveillerait ce soir mais qu'elle serait encore un peu malade. Il revient la voir demain pour voir son évolution. Elle est sous traitement, ça devrait aller. J'ai hâte qu'elle se réveille... Je crois qu'elle rêve, ses paupières oscillent de temps en temps, et elle fait quelques expressions avec son visage des fois...

_ Prunelle, tu es restée deux jours à ses côtés... C'est très gentil de ta part, n'importe qui aurait souhaité avoir autant d'affection, se sentir en sécurité avec toi à ses côtés. Mais va prendre l'air un peu, elle va aller mieux, tu l'as dit toi même. Laisse-moi te remplacer, va rejoindre les autres.

_ Tu es sûr ? Ca me dérange pas de rester ici, je me fais du souci pour elle et... j'aimerais bien être avec elle. Puis je suis très bien ici en fait, au chalet, la famille vient me parler de temps en temps !

_ Oui je suis sûr, je ne doute pas ! Mais bon, profite quand même, va voir les autres, sors et je m'occuperai de Méline jusqu'à ton retour.

_ Bon ben... ok. Juste, je dois mettre combien de couches de pull pour sortir, il fait combien dehors ?

_ Oh le plus possible, il doit faire -20° là... Pense aussi à te couvrir le visage.

_ Ok, merci beaucoup Will ! Et surtout, tu prends soin de ma ptite Méline ! Tu m'envoies un sms si elle se réveille.

_ Ok, pas de soucis, je te tiens au courant. Allez, go !

 

(fin musique)

 

     Une fois bien vêtue et emmitouflée, Prunelle partit rejoindre Yuna, Titouan et Valentin qui s'initiaient au hockey sur glace, à quelques pas de l'auberge de jeunesse. Le froid la surprit mais ne la frappa pas comme un vent glacial. Il n'y avait pas de vent, le ciel était blanc et le soleil pointait le bout de son nez. Cependant, le temps d'arriver au centre de tourisme où se trouvait un coin sportif qui comprenait le hockey sur glace, Prunelle avait les joues rosies et les lèvres gercées.

 

_ Hyvää Päivää ! Tervetuloa !

_ Euh... Hyvää Päivää !

 

_ Pruneeeeeeelle ! Come on ! cria Yuna depuis la patinoire, avec son appareil photo autour du cou.

_ Oh t'as des couleurs ! s'amusa Valentin en la prenant dans ses bras.

_ Alala je suis contente d'être ici !!

_ Il t'a souhaité bienvenue en finnois le mec à l'entrée ?

_ Oui, et je lui ai répondu ! J'espère que j'ai eu un accent potable...

_ Haha, tu m'étonnes, nous aussi on a répondu en finnois !

_ Tu connais les règles de hockey sinon ? Les mecs commencent à se débrouiller, regarde, j'ai pris plein de photos depuis l'avion jusqu'à maintenant.

 

     Prunelle et Yuna patinèrent un peu et s'installèrent à un banc à proximité de la patinoire pour regarder les photos, en encourager Valentin et Titouan qui allaient se lancer dans un match de hockey sur glace. Une jeune femme d'une vingtaine d'années vint les rejoindre sur le banc.

 

_ Je peux m'asseoir ?

 

     Prunelle et Yuna se retournèrent vers la jeune femme, agréablement surprises.

 

_ Oui bien sûr ! Vous êtes française ?

_ Oui ! Vous venez d'où ?

_ Moi de Nantes, et elle de Polancy. Tu t'appelles ?

_ Willyanide. Et vous ?

_ Prunelle et Yuna. T'es venue avec des amis  ?

_ Non, je suis venue toute seule mais j'ai un ami correspondant sur place et il me semble que je suis dans la même auberge de jeunesse.

_ Oh, cool ! On est aussi avec les deux mecs là, Valentin et Titouan.

_ Tu parles un peu finnois ?

_ Oui un peu, j'ai appris la langue, et je l'adore.

_ Oua, super, nous on commence juste à l'apprendre un peu.

_ Vous savez quoi, je pars demain pour aller dans le nord de la Finlande, pour voir des aurores boréales. Ca vous dit de me rejoindre ?

_ Han, comment j'aimerais trop ! Mais on n'a rien prévu pour dormir et en plus, on a une amie malade à l'auberge de jeunesse...

_ Ah mince, désolée pour votre amie malade... Mais pour le logement, vous pouvez venir sans réservation, il y a toujours de la place et il n'y a pas grand monde à cette époque là. Ce serait sympa que vous y alliez...

_ On y sera alors, répondit Yuna avec son plus beau sourire.

 

     Prunelle la regarda d'un air interrogateur, puis Valentin et Titouan vinrent les rejoindre pour repartir. Ils firent connaissance avec Willyanide, qui s'intégra très rapidement à leur petit groupe et rentra avec eux à l'auberge.

     Une fois de retour dans leur chambre, Yuna prépara leurs affaires pour partir en Laponie voir les aurores boréales tard le soir, aidée par Willyanide, qui discutait aisément avec chacun d'eux. Prunelle vint voir aussitôt Méline, qui émergeait de son long sommeil et commençait à se réveiller.

 

_ Méline !!

 

     Méline se leva difficilement, la tête entre ses mains, les yeux rouges et le regard absent. Elle gémit un peu et retomba sur l'oreiller. Prunelle lui tamponna le front et les bras avec un gant de toilette empli d'eau froide pour la rafraîchir et lui parla doucement, pour la réveiller. Ce n'est qu'une heure plus tard qu'elle réussit à se mettre debout et à discuter, reprenant progressivement des forces. Le médecin vint l'ausculter le soir, et annonça la bonne nouvelle comme quoi Méline serait rétablie dès le lendemain. Cependant, il déconseillait fortement l'excursion dans le nord de la Finlande.

 

     Après maintes discussions, la petite troupe décida de partir quand même sans Méline, qui ne voyait aucun inconvénient à ne pas venir, et leur recommandait à tout prix de s'amuser et d'en profiter.

 

     De nouveau sur pied, Méline avait fait plusieurs fois le tour de l'auberge, allant au devant de rencontres et discutant joyeusement avec toutes les personnes qu'elle croisait. Une personne cependant attira plus profondément son attention, et la berça secrètement de mille et une pensées le soir, au milieu des chants, rires et débats  de ses amis dans leur chambre, avant de se coucher.

 

 

<<Minä rakkastan sinua>>

<<Je t'aime...>>

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×